Comptabilité

La date de clôture de l'exercice comptable

Par
Cynthia Labatut
4/12/2023
5
min

La clôture de l'exercice comptable désigne la fin d'une période comptable au cours de laquelle une entreprise enregistre et récapitule toutes ses opérations financières. Cette période, généralement d'un an, permet de fournir un aperçu complet de la performance financière de l'entreprise au cours de cette période. La date de clôture de l'exercice comptable est donc très importante. En effet, c’est elle qui détermine la période de référence sur laquelle les résultats financiers sont établis. Cette période de référence est utilisée pour préparer les états financiers, tels que le bilan comptable, le compte de résultat et les annexes comptables, qui fournissent une image fidèle de la situation financière et des performances de l'entreprise. Le choix de la date de clôture peut aussi avoir des conséquences significatives sur l'analyse financière, la gestion des dépenses, ainsi que sur la fiscalité de l'entreprise. Alors, quels sont les facteurs à prendre en compte pour choisir la date d'ouverture d'un exercice comptable ? Quelle est la procédure de clôture comptable ? Si vous êtes dirigeant d'une entreprise, ce texte s'adresse à vous : voyons également quelles seront les conséquences de ce choix sur votre trésorerie et votre liasse fiscale.

 

Le choix de la durée d'un exercice comptable

Taille et nature de l'entreprise 

La taille et la nature de l'entreprise sont des facteurs déterminants dans le choix de la durée de l'exercice comptable. En effet, les grandes entreprises qui ont des opérations complexes et diversifiées optent généralement pour des exercices annuels, couvrant une période de 12 mois. Cette pratique leur permet d'obtenir une vision globale et complète de leurs performances financières sur une année entière. En revanche, les petites entreprises ou les start-ups peuvent préférer un exercice plus court, au moment de leur lancement, pour surveiller plus étroitement leurs dépenses et leurs performances financières. Cela est tout à fait possible la première année de l'activité de l'entreprise. Par exemple, si l'entreprise est créée au mois de juin et que les dirigeants souhaitent aligner leur exercice comptable sur l'année civile, le premier exercice peut durer six mois. Il s'agit d'une dérogation, qui permet dans le même temps de faire un point sur l'état de santé financier de la structure, après un laps de temps plus court.

 

Objectifs financiers et stratégiques de l'entreprise

Les objectifs financiers et stratégiques d'une entreprise ne peuvent pas avoir d'incidence sur la durée de son exercice comptable. Hormis en phase de lancement, celle-ci est toujours d'un an. Une entreprise ayant une forte croissance pourrait néanmoins, si elle le souhaitait, y ajouter des analyses financières en cours d'année, afin de réaliser des bilans périodiques internes.

 

Conformité aux normes comptables et réglementations locales

Si la durée de l'exercice comptable ne peut pas être modifiée, sa date de clôture, en revanche, peut émettre dans la plupart des cas. Cette dernière doit être en conformité avec les normes comptables et les réglementations en vigueur. Dans certaines juridictions, il peut y avoir des exigences spécifiques concernant la durée de l'exercice comptable. Par exemple, certaines lois peuvent exiger que les entreprises adoptent un exercice annuel de janvier à décembre, aligné sur l'année civile. Dans ce cas, la date d'ouverture de l'exercice sera très importante. Elle ne pourra pas réellement être définie librement. D'autres juridictions, en revanche, offrent une plus grande flexibilité aux entreprises quant à leur période de référence.

 

Comment changer de date de clôture d'exercice comptable ?

Un changement de date de clôture d'exercice comptable est possible, mais il peut être soumis à des restrictions légales ou comptables selon la forme juridique de l'entreprise. Par exemple, les sociétés anonymes peuvent changer leur date de clôture d'exercice, à condition de suivre une procédure légale spécifique et d’obtenir l'approbation des actionnaires. En revanche, pour les entreprises individuelles ou les sociétés à responsabilité limitée, un changement de date de clôture peut être plus compliqué et limité par les règles comptables et fiscales.

 

La procédure de clôture des comptes

Définition de la clôture de l'exercice comptable

La clôture de l'exercice comptable est le processus qui permet de clôturer les comptes de l'entreprise à la fin de la période de référence choisie. Cette procédure est essentielle pour préparer les états financiers de l'entreprise, qui fournissent une vue d'ensemble de ses actifs et de ses passifs, c’est-à-dire de ses revenus et de ses dépenses. La clôture des comptes implique alors de passer les écritures nécessaires pour transférer les résultats de l'exercice sur les comptes de résultat et de bilan. Les soldes des comptes de l'exercice clôturé sont ensuite reportés sur l'exercice suivant.

 

Les étapes clés de la procédure de clôture des comptes

La procédure de clôture des comptes comprend plusieurs étapes clés, pouvant varier selon la taille et la complexité de l'entreprise. Les principales étapes incluent :

  • La vérification et la justification des comptes ;
  • L’enregistrement des ajustements nécessaires pour corriger les éventuelles erreurs ou prendre en compte certaines opérations non enregistrées ;
  • La préparation des états financiers tels que le bilan et le compte de résultat ;
  • La présentation des résultats financiers aux parties prenantes de l'entreprise.

 

L’importance de respecter les délais légaux et les normes comptables

Respecter les délais légaux et les normes comptables est essentiel pour assurer la fiabilité et l'intégrité des états financiers de l'entreprise. Les autorités fiscales exigent généralement que les entreprises déposent leurs états financiers dans un délai précis après la clôture de l'exercice. Le non-respect de ces délais peut entraîner des sanctions financières et des pénalités.

De plus, les normes comptables internationales, telles que les normes IFRS (International Financial Reporting Standards), établissent des règles précises sur la manière de préparer les états financiers et de les présenter. Cela ne s'improvise pas… En la matière, mieux vaut faire confiance à un expert-comptable ! C'est ainsi que les entreprises obtiennent une meilleure comparabilité de leurs résultats avec ceux des autres entreprises. C'est aussi comme cela que ces dernières gagnent en crédibilité auprès des investisseurs et des créanciers.

Suivez votre trésorerie en temps réel

Bénéficiez de l'utilisation de Kolecto gratuitement pendant 1 an.

Essayez gratuitement

Suivez votre trésorerie en temps réel

Bénéficiez de l'utilisation de Kolecto gratuitement pendant 1 an.

Essayez gratuitement
Suivez votre trésorerie en temps réel

Suivez votre trésorerie en temps réel

Bénéficiez de l'utilisation de Kolecto gratuitement pendant 1 an.

Essayez gratuitement

Les différentes durées d'exercices comptables

L'exercice comptable annuel

L'exercice comptable annuel est la durée la plus couramment choisie par les entreprises. Il couvre alors une période de 12 mois. Cette durée est souvent alignée sur l'année civile, de janvier à décembre, mais elle peut également débuter à d'autres dates, en fonction des choix de l'entreprise. L'exercice comptable annuel offre alors une vision complète de la performance financière de l'entreprise sur une année entière, ce qui facilite les comparaisons d'une année à l'autre.

 

Les exercices comptables décalés

Les exercices comptables décalés sont utilisés par les entreprises qui ont des activités saisonnières. Cette approche leur permet de choisir des périodes de référence correspondant mieux à leur cycle d'activité spécifique. Par exemple, une entreprise de tourisme pourra choisir un exercice comptable décalé de mai à avril pour refléter la saison touristique haute. Une entreprise agricole pourra opter pour un exercice décalé pour tenir compte de la saison des récoltes. Un magasin de jouets, quant à lui, optera plutôt pour une date de clôture au printemps, pour ne pas devoir réaliser un état de ses stocks en décembre, alors que son activité bat son plein.

 

Les exercices longue durée (> 1 an)

Certaines entreprises, en particulier celles impliquées dans des projets de longue durée, peuvent choisir des exercices comptables de plus d'un an. Cette approche est courante dans le secteur de la construction, de l'énergie ou de l'aérospatiale, où les projets peuvent s'étendre sur plusieurs années. Les exercices comptables de longue durée permettent de mieux refléter la réalité économique de ces projets et d'éviter une distorsion des résultats financiers sur une période plus courte.

 

Quelles sont les conséquences fiscales des différentes durées d'exercice comptable ?

Les implications fiscales liées au choix de durée d'exercice

En France, le choix de la durée de l'exercice comptable a des implications fiscales importantes pour les entreprises. Les réglementations fiscales françaises sont généralement basées sur une année civile allant du 1er janvier au 31 décembre. Par conséquent, les entreprises qui choisissent un exercice comptable décalé, différent de l'année civile, doivent effectuer des ajustements fiscaux pour aligner leurs résultats financiers sur l'année fiscale.

Pour mieux comprendre, prenons un exemple : si une entreprise choisit un exercice comptable de novembre à octobre, celle-ci devra proratiser ses résultats financiers pour correspondre à l'année civile. Cela pourra donc entraîner des variations du montant de son impôt sur les bénéfices à payer.

 

La prise en compte des périodes de reports et de crédits d'impôts selon la date de clôture de l'exercice comptable

Le choix de la durée de l'exercice comptable pourra également affecter la prise en compte des crédits d'impôt et des reports de déficits. En effet, les périodes de report des déficits fiscaux peuvent parfois être limitées par la date de clôture de l'exercice comptable. De même, certains crédits d'impôt peuvent être soumis à des conditions spécifiques liées à la durée de l'exercice comptable. Avant de définir une durée et une date d'ouverture d'exercice, mieux vaut donc bien se renseigner auprès des services fiscaux concernés.

 

La date de clôture de l'exercice comptable est un choix stratégique qui a des implications financières et fiscales importantes pour toute entreprise. Le choix de la durée de l'exercice doit donc être guidé par la taille et la nature de la société, mais aussi par ses objectifs financiers et stratégiques, ainsi que par les normes comptables et les réglementations locales. De plus, quelle que soit la durée choisie, une gestion rigoureuse des notes de frais et des dépenses est essentielle pour assurer une clôture comptable réussie et une gestion financière efficace. Il en va de la transparence et la fiabilité de la gestion financière de l'entreprise.

Rédigé par
Cynthia Labatut
Experte administrative & Financière
Partagez cet article
Essayez Kolecto gratuitement
Découvrez la plateforme de gestion tout-en-un pour TPE/PME la plus simple du marché
Essayer gratuitement