Finances

À quoi sert l’indicateur EBITDA ?

Par
Cynthia Labatut
8/12/2023
4
min

L’EBITDA est un indicateur né aux États-Unis, où il est utilisé pour mesurer la rentabilité de l’activité d’une entreprise. L’EBITDA est un solde intermédiaire de gestion proche de l’EBE, mieux connu en France, mais qui présente quelques différences avec lui. Nous allons voir lesquelles, et nous pencher sur les spécificités du calcul de l’EBITDA et son interprétation. 

Qu’est-ce que l'EBITDA ?

EBITDA est un acronyme anglophone qui correspond à “Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation and Amortization”. Il est parfois traduit en français par BAIIA, pour “bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement”. L’EBITDA consiste donc à calculer le bénéfice issu de l’exploitation, avant que l’on applique les intérêts, les impôts, ainsi que les provisions et amortissements. 

Ce solde intermédiaire de gestion permet ainsi de déterminer le profit dégagé de l’activité, sans prendre en compte la politique de financement (intérêts) et d’investissement (amortissements) de l’entreprise, ni ses contraintes fiscales. 

En d’autres termes, avec l’EBITDA, on cherche à déterminer la rentabilité “pure” de l’exploitation, et non à savoir si l’entreprise est au final bénéficiaire.

Quelle est la différence entre EBITDA et EBE ?

L'EBITDA est proche de l’EBE (excédent brut d’exploitation). Il est souvent considéré comme la déclinaison étatsunienne de l’EBE, traditionnellement utilisé en France.

L’EBITDA et l’EBE remplissent globalement la même fonction : déterminer la rentabilité de l’exploitation d’une entreprise. Il existe toutefois quelques différences de calcul entre ces deux indicateurs. En effet, certaines écritures comptables sont prises en compte dans le calcul de l’un, mais pas de l’autre :

💡 Bon à savoir : il existe bien un équivalent exact de l’EBE en anglais. Il s’agit du GOS, ou “Gross Operating Surplus”.

Calculer l'EBITDA : quel intérêt ?

Le calcul de l’EBITDA a une double fonction :

  • mesurer la rentabilité de l’activité de l’entreprise, 
  • comparer le niveau de rentabilité avec celui d’autres entreprises du secteur.
💡  Bon à savoir : le fait que les taxes ne soient pas intégrées au calcul de l’EBITDA est intéressant lorsqu’il s’agit de comparer des entreprises issues de deux territoires différents, qui n’ont pas la même politique d’imposition. 

Il peut ainsi être utilisé : 

  • par les dirigeants, afin d’évaluer la gestion de l’exploitation et l’ajuster si besoin,
  • par les investisseurs, pour s’assurer de la rentabilité de l’entreprise et déterminer son positionnement sur le marché,
  • par les établissements de crédit, pour évaluer la capacité de l’entreprise à générer de l’argent et à rembourser un prêt,
  • par les acheteurs potentiels dans le cadre d’une cession d’entreprise, pour la comparer à la concurrence et déterminer sa valeur.

L’EBITDA est de plus en plus couramment utilisé en France. Il peut être calculé à tout moment, mais est généralement mesuré à la fin de chaque exercice.

Comment calculer l’EBITDA ?

Il existe deux manières différentes de calculer l’EBITDA : la méthode soustractive (à partir du CA) et la méthode additive (à partir du résultat net).

Calculer l’EBITDA à partir du chiffre d’affaires : la méthode soustractive

💡 Rappel : le chiffre d’affaires (CA) correspond à la somme des revenus hors taxe tirés de l’activité au cours d’un exercice. Par exemple, si Célia, restauratrice, a vendu pour 1600 € HT de repas dans la journée, son CA journalier est de 1600 €.

La formule pour calculer l’EBITDA à partir du chiffre d’affaires est la suivante : 

(EBITDA) = (CA) - (achats et charges externes) - (charges de personnel) - (autres charges)

Pour clarifier les termes de cette formule : 

  • Les charges de personnel incluent les rémunérations ainsi que les charges sociales. 
  • Les charges externes correspondent à toutes les charges et dépenses engagées en dehors des salaires, impôts et taxes, et du coût des ventes. Si l’on reprend l’exemple du restaurant de Célia, cela peut correspondre au loyer et à l’équipement du local, à l’énergie, aux matières premières nécessaires pour cuisiner les repas, etc.

Calculer l’EBITDA à partir du résultat net : la méthode additive

💡 Rappel : le résultat net correspond à la différence entre les produits (recettes) et les charges (dépenses, intérêts, impôts) sur l’exercice.

La formule pour calculer l’EBITDA à partir du résultat net est la suivante : 

(EBITDA) = (résultat net) + (charges financières) + (impôts et taxes) + (dotations aux amortissements et provisions)

Pour clarifier les termes de cette formule : 

  • les charges financières correspondent aux intérêts payés dans le cadre du remboursement d’une dette,
  • la dotation aux amortissements est une écriture comptable qui consiste à constater la diminution de la valeur des biens au fil du temps,
  • les provisions correspondent à des charges dont le montant et l’échéance exacts ne sont pas encore connus.

Facilitez votre quotidien administratif

Bénéficiez de l'utilisation et de l'accompagnement Kolecto gratuitement pendant 1 an.

Essayez gratuitement

Facilitez votre quotidien administratif

Bénéficiez de l'utilisation et de l'accompagnement Kolecto gratuitement pendant 1 an.

Essayez gratuitement
Facilitez votre quotidien administratif

Facilitez votre quotidien administratif

Bénéficiez de l'utilisation et de l'accompagnement Kolecto gratuitement pendant 1 an.

Essayez gratuitement

Comment interpréter le calcul de l’EBITDA ?

L’interprétation de l’EBITDA est différente selon que le résultat du calcul est positif ou négatif. 

Si l’EBITDA est positif

Cela signifie que l’activité opérationnelle de l’entreprise est rentable, ce qui est un indicateur positif. 

Attention toutefois : cela ne veut pas forcément dire que l’entreprise gagne de l’argent globalement. En effet, l’EBITDA ne prend en compte ni les impôts et taxes, ni la politique de financement et d’investissement de l’entreprise. Un EBITDA positif ne suffit donc pas à garantir la bonne santé d’une entreprise : il doit être croisé avec d’autres indicateurs.

En pratique ? Imaginons que l’EBITDA du restaurant de Célia soit positif pour l’année 2023. Si elle s’est en parallèle lourdement endettée, il est possible que le montant des intérêts et impôts fasse passer son entreprise dans le rouge. Bien que l’exploitation soit en elle-même rentable, une fois ces coûts supplémentaires appliqués, l’exercice s’avère déficitaire.

Si l’EBITDA est négatif

Un EBITDA négatif est un mauvais signal. Il signifie que l’entreprise n’est pas rentable au niveau opérationnel. Si l’EBITDA ne se redresse pas, elle est condamnée, à terme, à la faillite.

Quels autres indicateurs découlent de l’EBITDA ?

D’autres soldes intermédiaires de gestion peuvent être calculés à partir de l’EBITDA, comme l’EBIT ou la marge d’EBITDA.

Qu’est-ce que l’EBIT ?

L’EBIT est un indicateur alternatif à l'EBITDA qui est très proche de la notion de résultat d’exploitation. Contrairement à l’EBITDA, il intègre dans son calcul les provisions et amortissements, selon la formule suivante : 

(EBIT) = (EBITDA) - (dotations aux amortissements et provisions)

Qu’est-ce que la marge d’EBITDA ?

La marge d’EBITDA est un ratio exprimé en pourcentage, qui met en relation le chiffre d’affaires et l’EBITDA. Il permet de mesurer l’impact des coûts d’exploitation sur les recettes issues de l’activité opérationnelle. Il est calculée de la manière suivante : 

(Marge d’EBITDA) = (EBITDA / CA) x 100

Plus la marge d’EBITDA est élevée, plus les coûts de l’activité sont faibles par rapport au CA. Les profits sur l’exploitation sont donc plus importants. 

En pratique ? Prenons l’exemple d’une entreprise dont le CA est de 1 000 000 € et pour laquelle l’EBITDA s’élève à 250 000 €. La marge d’EBITDA est égale à (250 000 / 1 000 000) x 100 = 25 %. Cela signifie que les coûts d’exploitation correspondent à 75 % des recettes. En d’autres termes, les trois quarts du CA sont “absorbés” par les charges. 

Comment est-ce que Kolecto peut m’aider à calculer l’EBITDA ?

Avec Kolecto, plus besoin de multiplier les tableaux Excel pour le calcul de l’EBITDA. Toutes les données utiles pour la pré-comptabilité sont centralisées sur une seule et même plateforme. Kolecto rassemble vos factures et automatise leur traitement. Ainsi, vous ne risquez plus d’oublier des charges ou des rentrées d’argent lors du calcul de l’EBITDA.

Déchargé·e de la lourde tâche de la saisie, votre comptable a plus de temps à consacrer à l'analyse de votre activité. Il ou elle peut vous aiguiller au mieux et calculer facilement les soldes intermédiaires de gestion nécessaires au suivi comptable de l’entreprise.

En agrégeant vos différents comptes bancaires sur une interface claire et lisible, Kolecto vous permet de suivre en direct l’état de votre trésorerie. Les outils proposés facilitent la gestion des flux entrants et sortants. Ils vous permettent d’avoir une vision globale de vos finances sans devoir attendre la fin de l’exercice.

Kolecto, c’est un outil de gestion, mais aussi un accompagnement humain et une expertise au service des PME et TPE pour vous aider à piloter votre entreprise. N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

Rédigé par
Cynthia Labatut
Experte administrative & Financière
Partagez cet article
Essayez Kolecto gratuitement
Découvrez la plateforme de gestion tout-en-un pour TPE/PME la plus simple du marché
Essayer gratuitement