Finances

Plan de financement : mode d’emploi et modèle à télécharger

Par
Cynthia Labatut
11/3/2024
5
min

Le plan de financement est un outil prévisionnel important en création d’entreprise. Il fait partie du business plan, qui sert à établir les projections financières de l’entreprise et à démontrer sa capacité à remplir les objectifs de développement qu’elle se fixe. Kolecto vous propose de découvrir les différents types de plans de financement et leur rôle dans les projections financières, avant de télécharger nos modèles Excel gratuits.

Le plan de financement : définition

Le plan de financement met en parallèle les besoins de l’entreprise et les financements dont elle dispose pour les couvrir

Il en existe deux types : 

  • le plan de financement initial,
  • le plan de financement prévisionnel sur 3 ans (ou plus).

Comme nous allons le voir, tous deux sont complémentaires. Ils doivent faire partie du business plan, au même titre que le plan de trésorerie et le compte de résultat prévisionnel.

Le plan de financement initial

Le plan de financement initial est un tableau qui présente d’un côté, les besoins de l’entreprise (investissements, trésorerie et besoins en fonds de roulement), et de l’autre, ses ressources de financement (fonds propres, emprunts, subventions). 

Il se place au “jour zéro” de l’entreprise, c’est-à-dire juste avant le lancement effectif de l’activité. Il montre les ressources nécessaires à ce lancement, et la manière dont elles seront financées. Il permet de s’assurer que l’entreprise a assez de capitaux (apports, subventions…) pour financer son démarrage.

Le plan de financement prévisionnel à 3 ans

Ce tableau prévisionnel établit une projection de l’activité de l’entreprise sur les 3 années qui suivront sa création. Il recense les nouveaux besoins et les nouveaux financements (ou ressources stables) qui apparaîtront au cours des 3 années. 

Ces projections sont basées sur des hypothèses réalistes : le plan de financement prévisionnel ne se réalisera donc pas nécessairement, mais donne un aperçu des perspectives de financement de l’entreprise, en fonction de la croissance attendue.

💡 Bon à savoir : dans certains cas, lorsque cela est pertinent, ce plan de financement prévisionnel est établi sur une durée autre, par exemple 7 ans.

À quoi sert le plan de financement ?

Plan de financement initial

Comme nous l’avons vu, le plan de financement initial permet de s’assurer que l’entreprise dispose des ressources nécessaires pour financer son lancement.

Pour l’entrepreneur·e, construire ce tableau est une manière de vérifier que les investissements prévus sont cohérents au regard des ressources disponibles. Si les ressources ne couvrent pas l’intégralité des besoins, il faut soit chercher d’autres financements, soit limiter les investissements.

Le plan de financement initial est surtout un outil pour convaincre les investisseurs et partenaires potentiels. Il doit leur montrer que le projet de création d’entreprise est réaliste et que la stratégie de financement initial est cohérente.

Le plan de financement peut aussi permettre de vérifier la solidité du modèle de financement, en particulier en s’assurant que la part de fonds propres est suffisante pour obtenir les prêts bancaires escomptés.

Plan de financement à 3 ans

Le plan de financement à 3 ans est complémentaire du plan initial car il offre une vision prévisionnelle à moyen terme de l’activité. Il doit montrer que la politique de financement de l’entreprise lui permettra d’atteindre ses objectifs de développement, et de réaliser les nouveaux investissements dont elle aura besoin pour poursuivre sa croissance.

Le plan de financement prévisionnel peut également permettre de confirmer la viabilité du modèle au cours d’un cycle d’exploitation complet, c’est-à-dire depuis les premières étapes de l’activité (début de la phase de production) jusqu’aux dernières (commercialisation).

D’autre part, il matérialise la capacité d’autofinancement(CAF) que l’entreprise acquerra au fil du temps. À son lancement, l’entreprise ne génère pas encore d’argent et sa capacité d’autofinancement est donc nulle ; 3 ans plus tard, les choses seront sans doute différentes, et il est intéressant que cela apparaisse dans le business plan.

Facilitez votre quotidien administratif

Bénéficiez de l'utilisation et de l'accompagnement Kolecto gratuitement pendant 1 an.

Essayez gratuitement

Facilitez votre quotidien administratif

Bénéficiez de l'utilisation et de l'accompagnement Kolecto gratuitement pendant 1 an.

Essayez gratuitement
Facilitez votre quotidien administratif

Facilitez votre quotidien administratif

Bénéficiez de l'utilisation et de l'accompagnement Kolecto gratuitement pendant 1 an.

Essayez gratuitement

Comment construire son plan de financement ?

Commençons par rappeler que tout plan de financement doit être équilibré ou positif : le total des ressources doit être au moins égal au total des besoins. Si l’écart entre les ressources et les besoins est positif, il correspond au solde de trésorerie disponible.

Plan de financement initial

Le plan de financement initial prend la forme d’un tableau schématiquement divisé en deux colonnes, l’une correspondant aux besoins, et l’autre aux ressources. Tous les montants sont exprimés hors taxe

Dans la première colonne, on liste tous les besoins nécessaires au lancement de l’activité, soit : 

  • Les investissements, qui incluent les frais de démarrage et les investissements corporels, incorporels et financiers (ex : matériel, brevets, droit au bail pour un local commercial…).
  • La trésorerie de démarrage, qui permettra de couvrir des dépenses comme les loyers ou les primes d’assurance.
  • Le besoin en fonds de roulement (BFR).
🔎 Focus sur le besoin en fonds de roulement (BFR)Le BFR correspond à un décalage de trésorerie entre les dépenses effectuées dans le cadre de l’activité, et les encaissements. Imaginons que mon entreprise achète un stock de stylos pour le revendre. Il y aura un décalage entre le moment où je dépenserai de l’argent pour acheter le stock, et le moment où je percevrai la recette de la vente. Je dois anticiper ce décalage en prévoyant de quoi avancer la somme. Il faut donc financer le BFR, et ce, dès le démarrage de l’activité. Il est donc essentiel de bien évaluer le montant du BFR dans le plan de financement initial.
Si mon entreprise a une activité de service, la notion de BFR s’applique aussi : il correspond au décalage entre le moment où la prestation est effectuée et celui où la facture est réglée par le client.

La deuxième colonne du plan de financement, quant à elle, recense les modalités de financement de ces besoins : 

  • Les fonds propres : apports en capital (ou apport de l’exploitant dans le cas d’une entreprise individuelle), apports en compte courant d’associé, subventions et primes.
  • Les fonds empruntés : prêts bancaires et autres prêts.

Plan de financement sur 3 ans

Le plan de financement sur 3 ans est lui aussi construit en deux parties (besoins / ressources), chacune étant divisée en trois colonnes, soit une par année.

Il se construit de la manière suivante : 

  • L’année 1 reprend le plan de financement initial.
  • Les années 2 et 3 présentent uniquement les nouveaux besoins durables et les nouvelles ressources stables qui apparaîtront supposément au cours de ces exercices.

Pour remplir la colonne consacrée aux nouveaux besoins des années 2 et 3, il faut se demander : 

  • Quels nouveaux investissements vont être nécessaires au développement de l’activité ? (ex : achat de nouvelles machines)
  • Est-ce qu’on va devoir recruter du personnel supplémentaire ? 
  • Dans quelle mesure le BFR va-t-il croître ? (car l’augmentation du volume d’activité va rendre nécessaire la constitution de plus gros stocks)
  • Quel montant d’emprunts va devoir être remboursé ?
  • Quels dividendes vont être versés aux associés ? (ou quelle rémunération à l’exploitant individuel dans le cas d’une EI)

La colonne dédiée aux nouvelles ressources des années 2 et 3 doit de son côté faire figurer : 

  • Les augmentations de capital (ou de compte de l’exploitant dans le cas d’une EI).
  • Les nouveaux apports aux comptes courants d’associés.
  • Le versement de primes ou subventions.
  • Le montant de la CAF (capacité d’autofinancement) issue de l’exercice.
  • Les nouveaux emprunts.

Plan de financement : notre modèle gratuit à télécharger

Vous êtes en train d’établir le business plan de votre future entreprise ? Téléchargez nos modèles Excel gratuits de plan de financement que vous n’aurez plus qu’à compléter : 

Préparez l’avenir dès maintenant en essayant gratuitement Kolecto, votre futur outil de pilotage de vos finances. Vous profiterez d’un accompagnement humain à chaque étape de la vie de votre entreprise pour optimiser vos performances financières.

Rédigé par
Cynthia Labatut
Experte administrative & Financière
Partagez cet article
Essayez Kolecto gratuitement
Découvrez la plateforme de gestion tout-en-un pour TPE/PME la plus simple du marché
Essayer gratuitement